Immobilier locatif : comment bien investir dans l’ancien ?

Investir dans l’immobilier locatif représente une façon ingénieuse de se constituer une source de revenus supplémentaires. Le porteur de projet a notamment le choix entre placer son argent dans les biens neufs ou dans les logements anciens. Ces derniers deviennent de plus en plus prisés en ce moment. En effet, le nombre d’investisseurs qui optent pour l’immobilier ancien est en hausse. Cela est notamment dû au fait que les maisons appartenant à cette catégorie sont recherchées par les locataires pour leur charme et l’élégance qu’elles dégagent. Mais au fait, comment bien investir dans l’ancien ?

Comment acquérir un bien immobilier ancien ?

La première chose à faire avant de se lancer dans l’investissement immobilier est de trouver une source de financement solide. Parmi les solutions qui sont à la disposition du porteur de projet, on a le prêt immobilier. Ce genre de financement suppose que la banque, ou bien une institution attribue à l’emprunteur la somme nécessaire à l’acquisition du bien immobilier. Ce crédit sera naturellement remboursé par le biais de mensualités incluant des intérêts.

Le plus souvent, lors de la signature du contrat de crédit immobilier, le créditeur exige à l’emprunteur une souscription à une assurance emprunteur. Ce genre de document servira à couvrir les risques d’insolvabilité de l’investisseur. Cette situation peut en effet se produire lors du remboursement du prêt, notamment en cas de maladie ou encore de décès. Le taux de l’assurance est défini selon le type de contrat. Une simulation assurance emprunteur est faisable sur https://www.boursedescredits.com/guide-simulation-assurance-pret-immobilier-921.php.

Profiter des aides fiscales dans ce type d’immobilier locatif

Faire un placement dans l’immobilier ancien, présent également des avantages dans le domaine de la fiscalité. Il serait plus qu’intéressant et surtout bénéfique pour les affaires de l’investisseur d’en profiter. Parmi les plus importantes, on a les a la réduction d’impôt sur le revenu prévu par le dispositif Pinel, dédié à l’immobilier ancien.

Cependant, il est à noter que pour en bénéficier, outre les conditions relatives à la loi Pinel classique (plafond de loyers, plafond de ressources des locataires…) l’état du logement, après la rénovation, doit être neuf. Un allègement fiscal est aussi attribué aux investisseurs dans le cadre du régime qu’ils auront choisi. Pour ceux qui perçoivent 15 000 € de loyers par an, le régime idéal est le micro foncier. Ce dernier attribue un abattement de 30 % sur les recettes locatives de l’investissement dans l’ancien.

Quelques astuces pour attirer et fidéliser les locataires

Le succès dans l’investissement locatif réside en grande partie dans la satisfaction des locataires. En effet, ces derniers devraient être chouchoutés pour les fidéliser. Afin d’y parvenir, la première chose à faire est d’effectuer les travaux nécessaires pour rendre le logement habitable, et surtout confortable. Une rénovation dans le but d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment est également une astuce importante. Les locataires seront effectivement ravis de payer des factures d’énergies abordables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *