La construction de maison écologique avec les écomatériaux

Diverses manières rendent une maison écologique, comme le choix de matériaux naturels, du chauffage écologique ou en suivant les critères d’une maison passive ou bioclimatique. Tant au niveau du bâti qu’en aménagement, certaines normes devront être respectées en matière de construction. À ceux qui ont choisi de favoriser les matériaux écologiques, les conseils suivants pourraient vont leur être d’une grande d’aide dans la concrétisation de leur projet.

Que faut-il réellement comprendre sur le concept de la maison écologique ?

Dans le cadre du développement durable, une maison écologique sera respectueuse de l’environnement. Avec des économies d’énergie à la clé, elle nécessite une facture énergétique faible. Bien avant d’être commencée, la construction de ce type de maison devrait être envisagée sous tous les angles. Tout en répondant aux normes exigées, deux procédés peuvent être appliqués. Il s’agit de sa surisolation et du bioclimatisme.

De conception compacte, l’habitat écologique possédera une isolation consolidée. Le triple vitrage et la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) double flux sont par exemple des moyens de renforcement. Lors de sa conception, une maison bioclimatique tient compte de l’environnement, de l’orientation et de l’énergie solaire. Les écomatériaux choisis dans la conception devraient donc permettre la mise en place de ces dispositions.

Par ailleurs, le bioclimatisme et les éco matériaux sont inhérents à la construction d’une maison passive et d’habitation individuelle écologique à petit budget. Très à la mode en ce moment, les nouvelles techniques de construction individuelle de ces dernières années sont axées sur ce principe. Il n’est pas ainsi étonnant que des institutions internationales, pour ne citer que les entreprises de construction de maison Modulart, aient en fait une sensibilisation générale. Effectivement, il serait bien dommage de construire sa demeure ou acquérir une maison clé sur porte sans penser à l’écoconception et à la bioclimatique.

Le choix des matériaux écologiques

Avec une bonne performance en matière de qualité et de durabilité, les éco matériaux proviennent des ressources naturelles. Leur emploi aura l’avantage de lutter contre l’émission de CO2 et contre l’effet de serre.

Qualifiés de sains, leur emploi sera sans danger pour la santé et ils seront donc recyclables ou biodégradables. Ils correspondront aux critères de fiabilité et de confort requis. Généralement, depuis leur extraction jusqu’à leur fin de vie, ils ne consommeront que peu d’énergie grise, avec des impacts réduits sur l’environnement.

Avec une réduction de la facture énergétique, une maison écologique ne subit pas les aléas climatiques et résiste mieux à l’humidité. Sur le long terme, elle vieillit mieux et si jamais elle venait à être détruite, il sera tout à fait possible de réutiliser les matériaux qui la composent.

Privilégier les matériaux naturels : lesquels ?

Au même titre que le bois, voici les matériaux de base sur lesquelles le particulier ou le professionnel va pouvoir choisir. Il convient également de savoir quel matériau est recyclable et biodégradable.

Le bois

Naturel et chaleureux, le bois a toutes les qualités pour figurer à la tête de cette liste. Il est recyclable et renouvelable, avec un taux d’énergie grise correspondant à 0,1 à 0,6 MWh/m3. En plus d’être un excellent isolant, il est souvent utilisé pour les structures en construction : ossature, mur, toiture, etc.

Le chanvre

Facile à cultiver, la fibre de chanvre est utilisée pour fabriquer le béton de chanvre : les banches. Sa capacité à laisser passer la vapeur d’eau en fait aussi un matériau isolant de choix en extérieur autant qu’à l’intérieur. Des dalles et des briques de chanvre sont proposées dans le commerce. Avec une proportionnalité de 40 kWh/m3 d’énergie grise, elle devance avantageusement la laine de verre.

La paille

La paille revient souvent dans les constructions traditionnelles. Souvent combinée au bois, la paille sert d’isolant pour remplir les ossatures bois ou dans des caissons de préfabriqués. Agglomérée avec la chaux ou la terre, elle peut aussi isoler les éléments de maçonnerie.

Son taux d’énergie grise, 0,001 MWh/m3, en fait un élément intéressant à exploiter pour les constructeurs de maison, afin de réduire les coûts.

La terre crue

Universellement usitée, la construction en terre redevient tendance. Comme une alternative à la briqueterie, la terre crue donne : le torchis, le mortier, la bauge, le pisé, les briques de terre, etc. Un enduit d’argile ou de terre crue représente 30 kWh/m³.

Les briques monomur

Par définition, ce sont des briques à alvéoles. Constituées de terre cuite, pierre ponce ou de billes d’argile, leurs avantages ne sont plus à démontrer. Elles sont dotées d’une isolation efficace et sont réutilisables à l’infini.

 

Enfin, à propos des matériaux et des isolants naturels, un expert de l’habitat éco-conçu ou une entreprise générale de construction écologique seront les plus aptes à sélectionner des solutions adaptées et de choix. C’est pour ainsi dire que l’usage d’écomatériaux ne se limite pas à une maison individuelle, mais s’ouvre également aux infrastructures professionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *