Le fonctionnement d’un portail électrique

Le portail d’une propriété doit allier à la fois le côté esthétique et le côté fonctionnel. Pour ce faire, vous pouvez motoriser votre portail pour qu’il soit électrique. En poussant sur un bouton, vous pourrez l’ouvrir et le fermer. Vous n’aurez plus besoin de déployer autant d’effort pour la fermeture et l’ouverture. La motorisation d’un portail présente un grand investissement et il est tout à fait normal que vous vous posiez des questions. Nous allons essayer à travers ce dossier de répondre à ceux-ci et d’éclaircir vos doutes.

Comment marche un portail électrique ?

Il est tout à fait possible d’installer un système électrique sur un portail à un seul vantail ou à deux vantaux. Dans tous les cas, il faut prendre un système de motorisation adopté au portail et répondant à vos besoins ainsi qu’à vos exigences. Sur le marché, les professionnels vous demanderont de choisir entre un système de rail au sol ou un dispositif autoportant. Pour le premier cas, le vantail du portail va être entraîné sur le côté grâce au moteur pour s’ouvrir et se fermer. Ce système de rail au sol est souvent proposé à ceux qui ont un portail de grande taille ou fait dans une matière lourde. Il est également conseillé à ceux qui n’ont pas assez d’espace. Si vous avez un jardin au sol meuble, le système de rail au sol ne conviendra pas et vous serez obligé de vous tourner vers le système autoportant. Avec ce dispositif, le ou les vantaux du portail électrique ne toucheront pas le sol, car il va se déplacer le long d’une crémaillère. Si vous avez un portail avec des vantaux battants, on peut vous proposer la motorisation à bras, la motorisation à vérins, la motorisation à roue, la motorisation intégrée ou la motorisation enterrée. Le choix entre ces systèmes va dépendre du portail que vous avez, du sol de votre espace extérieur ainsi que de vos besoins.

Le système d’automatisation pour les portails battants

Pour votre portail battant à deux vantaux, vous pouvez opter pour le système de motorisation à bras articulés. Un bras sera installé sur chaque vantail pour l’ouvrir et le fermer comme le ferait un bras humain. Pour s’activer, le moteur a besoin d’une arrivée électrique de 220 volts. Si vous avez un portail en aluminium, un professionnel vous conseillera un système à vérins. Pour l’ouvrir et le fermer, il faudra plus de force et les vérins exerceront sur les charnières une force assez importante pour que le portail s’ouvre et se ferme. Si vous avez un budget assez restreint, il faudra se tourner vers la motorisation à roue. Son prix qui est à la portée de tous les foyers ne remet pas en cause son efficacité. Elle est également très intéressante si vous vous penchez du côté de la consommation électrique. Le moteur n’aura besoin que de 12 ou 24 volts pour ouvrir ou fermer votre portail.

Vous devez également le choisir si votre portail est installé sur un terrain en pente. Le modèle avec une motorisation intégrée est sans doute l’option la plus simple, car le moteur est directement intégré au portail. Pour son installation, vous n’aurez qu’à le raccorder à une arrivée de 220 volts. Si vous avez un budget plus important et si vous tenez à garder l’esthétique de votre portail, il faudra opter pour la motorisation enterrée. Cette dernière demande d’importants travaux et ne convient qu’aux nouveaux modèles de portail.

 

Sur votre portail électrique, vous pouvez installer une lampe, une alarme ou un dispositif de blocage ou d’arrêt en cas de forçage manuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *